Stage de viole du 25 au 30 Août avec Pere Ros

« Les consorts s’organiseront en groupe de 3 ou 4 personnes, selon les niveaux. (ex: fantaisies de Giovanni Bassano, pièces de Heinrich Isaac et Ludwig Senfl…) Le consort de fin d’après-midi sera consacré à des formations plus grandes : pièces et fantaisies à 5 et 6 voix et à double coeur. (ex: John Jenkins, Thomas Stolzer, Giovanni Gabrieli, Sebastián Aguilera de Heredia….)  »
 

stage 2 stage 3

Baroque Madrigal , Rendez vous pour une conversation baroque

Mardi 13 Mai 2014 à 20H00
Maison de la Musique de Meylan
http://www.maison-musique.fr/programmation/saison-musicale

                        timthumb.php

Claire Delgado-Boge: Chant
Yolaine Wucher: Violon baroque
Nathalie Martin- Centonze: Viole de Gambe
Marine Ruhier- Balestrieri: Clavecin                                                                                

 « Se l’aura spira, tutta vezzosa
 La fresca rosa ridente… »   Girolamo Frescobaldi                                                                  «  Si la brise soupire, charmeuse, La rose fraiche sourit… »                                                                                                                

Dans ce début du XVIIe siècle italien, aux prémices du baroque, Frescobaldi nous dépeint la nature prête à s’émouvoir, la nature où tout est sentiment et passion. Les instruments imitent la voix et, dans un dialogue avec elle, portent le madrigal à son apogée.                    Pour ce concert « Baroque Madrigal », l’ensemble Fiorenza nous emmène découvrir les couleurs de ce baroque qui explore les sentiments et la passion en France et en Italie.

     Les compositeurs et artistes auprès de Louis XIV, rivalisent pour exprimer les amours et les peines. Michel Lambert est renommé pour ses airs de cour et les cantates françaises sont très appréciées. Les instruments portent l’émotion dans leurs mélodies et se développent des pièces de caractères à partir des suites de danses très prisées à la cour. Marin Marais, qui se passionnera pour l’opéra (Alcyone), mais aussi Jean-Baptiste Forqueray ou François Couperin, feront de l’instrument une autre voix, pour une autre parole…                                                                                                                          Leurs pièces sont explicites: La rêveuse, La lugubre, gravement ou légèrement…

     Avec tous ces voyages au travers de l’Europe, les styles se mélangent et les goûts se réunissent. François Couperin écrira alors Les goûts réunis en faisant un savant mélange des différentes esthétiques. Georg Friedrich Haendel est un des compositeurs les plus représentatifs de ces goûts réunis, un peu allemand, un peu anglais, très italien… !

Rencontre avec Jordi Savall

Image

JS - copie

Rencontre avec Jordi Savall le 28/01/2014, Meylan, Hexagone

Mardi 28 Février à 18H, avant son concert à l’hexagone, scène nationale Arts- Sciences de Meylan, nous avons rencontré Jordi Savall…

Un moment d’échanges très chaleureux avec les gambistes de tout âge.

De façon très ouverte, Jordi Savall a répondu aux questions des jeunes violistes, en retraçant son parcours personnel et le chemin du renouveau de la viole. Il a illustré ses explications avec sa viole « Barak Norman », devant les violistes séduits.

 

Fiorenza, trio baroque


CONCERT Dimanche 15 septembre 2013 à 17H30

à la chapelle de La Bâtie à Gresse en Vercors.

 concert Fiorenza , La Batie

Marine Ruhier, clavecin

Cyril Manoury, Théorbe

Nathalie Centonze, viole de gambe

Le trio Fiorenza se consacre au répertoire baroque autour des instruments, théorbe, clavecin, viole de gambe que l’on rencontre le plus souvent dans le groupe de basse continue et dans une fonction d’accompagnant. 
On trouve ici des pièces solo, des duos et des pièces en trio qui mettent en valeur la caractéristique et le timbre de chacun mais aussi un trio feutré et entremêlé…            Robert De Visée, Jean-Baptiste Forqueray, François Couperin, Marin Marais…
Le trio explore ce répertoire dans une couleur mêlant cordes pincées et cordes frottées, à la recherche des nuances, des constrastes, nécessaires à l’expression des sentiments dépeints, « la lugubre », « la ténébreuse », « la favorite »,  « allemande grave », ou encore « la rêveuse »…